Notre guide pour vous familiariser avec les différents formats et  fichiers CNC

Toute une série de formats de fichiers différents viennent à l'esprit lorsque vous travaillez dans le domaine du fraisage numérique. Nous les avons compilés ici, avec quelques rapides informations sur la manière de les utiliser et de les intégrer dans votre flux de travail.

D'une part, il est important de comprendre les fichiers de conception, qui doivent passer par un logiciel de FAO afin de générer le G-Code et être utilisés par une machine.

D'autre part, vous pouvez rencontrer différents fichiers G-code selon le post-processeur que vous avez utilisé dans votre logiciel de FAO et selon le logiciel de contrôle de votre machine. Il est également important de comprendre ces fichiers et de voir s'ils peuvent être convertis les uns des autres.

Fichiers de conception

Commençons par les fichiers de conception. Il existe trois types de fichiers que vous pouvez utiliser si vous travaillez dans le secteur de la création : les fichiers vectoriels 2D, les fichiers raster et les fichiers 3D.

Fichiers vectoriels

Contrairement aux fichiers raster qui sont constitués de pixels, les fichiers vectoriels sont constitués d'objets, ce qui les rend très compatibles avec les logiciels de CAO. Vous pouvez facilement importer ce type de fichiers, les redimensionner ou les modifier sans aucun problème. Certains formats de fichiers vectoriels sont particulièrement utiles pour passer d'un logiciel comme Illustrator à un logiciel de CAO : les fichiers *.dxf, *.dwg et *.svg.

DXF

Abréviation de Design eXchange Format, les fichiers DXF ont été créés par Autodesk (la société à l'origine de Fusion360) et sont devenus un format standard pour l'échange de dessins entre différents logiciels de CAO, et d'autres outils de création par extension. Il s'agit d'un logiciel libre et donc accessible par un large éventail d'applications.

Les fichiers DXF sont particulièrement utiles si vos dessins sont des images vectorielles en 2D, qui peuvent ensuite être converties en G-Code avec votre logiciel de FAO en un rien de temps.

Notre logiciel de commande machine, PlanetCNC, dispose même d'une option d'importation directe de fichiers DXF, vous permettant de passer directement du dessin au fraisage, si votre dessin est spécifiquement en 2D et ne contient que des opérations de contour.

DWG

Les DWG sont similaires aux DXF et ont également été créés par Autodesk. Ils sont le format natif d'AutoCAD et ont l'avantage de prendre en charge les dessins en 2D et 3D. Ils peuvent facilement être importés dans Fusion360 pour les convertir en fichiers G-code. Cependant, ils ne sont pas transférables vers un autre logiciel.

SVG

Abréviation de Scalable Vector Graphics, les fichiers SVG ont été développés pour le travail sur le web. La plupart des navigateurs web et des applications de conception prennent en charge le format SVG. Ils ne sont pas particulièrement utilisés dans les logiciels de CAO, mais peuvent être importés dans Fusion360 pour les transformer en G-Code.

Fichiers rasters

Les fichiers raster sont des fichiers constitués de coordonnées de données, comme les images constituées de pixels. Les extensions de fichier courantes pour ce type de fichiers sont *.png, *.jpg ou *.tiff. Si vous êtes en possession d'un fichier raster et que vous envisagez de l'utiliser pour du fraisage, vous devrez d'abord vectoriser votre image en une extension utilisable avant de pouvoir la transformer en G-code.

Nous vous recommandons d'utiliser un logiciel dédié avec supervision humaine pour vectoriser votre fichier, comme Adobe Illustrator. Toutefois, si vous n'avez pas d'autre possibilité, il existe plusieurs convertisseurs raster/vecteur en ligne qui peuvent transformer votre image en un fichier utilisable.

Fichiers 3D

De la même manière que le DXF a été utilisé comme norme pour l'échange de fichiers vectoriels 2D entre applications, le format STEP (*.step, *.ste, *stp) est une norme pour les fichiers 3D. Il vous permettra de concevoir votre pièce dans un logiciel de CAO tout en pouvant l'ouvrir dans un autre, même si certaines options d'édition peuvent être perdues entre les logiciels. Cependant, vous pourrez toujours ouvrir le fichier STEP dans un logiciel de FAO comme Fusion360 afin d'en générer le G-code. Nous pensons que c'est le meilleur format pour échanger des fichiers pour le fraisage si vous travaillez avec d'autres créatifs 3D.

Outre les fichiers STEP, chaque entreprise possède son propre système de fichiers, comme Solidworks (*.prt, *.asm, *.sldprt, *.sldasm), SketchUp (*.skp), CATIA (*.CATProduct, *.CATPart), Inventor (*.ipt, *.iam) ou Fusion 360 Archive (*.f3d).

Fichiers d'usinage (fichiers G-Code)

Les fichiers G-code sont toujours des fichiers texte très simples avec des lignes de commande. L'extension de fichier la plus courante pour le code G est le fichier *.nc, qui est le format utilisé par notre machine. Cependant, il existe plusieurs autres extensions comme *.cnc, *.ngc, *.gcode ou *.tap. Le choix de l'extension dépend généralement de la compatibilité avec la machine que vous utilisez. Vous pouvez toujours ouvrir ces fichiers avec un éditeur de texte afin d'analyser les lignes de commande (c'est là que la connaissance d'un peu de G-code peut devenir pratique).

Un problème particulier des fichiers G-Code est que vous ne pouvez pas convertir un fichier G-Code en un autre : il n'est pas possible d'ouvrir un fichier G-Code dans un logiciel FAO afin de le faire passer par un autre post-processeur compatible avec votre machine. Si vous voulez partager des fichiers de fraisage avec d'autres, assurez-vous de toujours partager des fichiers CAO ou vectoriels et de générer vous-même votre G-Code.

Partager ce poste
Se connecter pour laisser un commentaire.
10 astuces pour améliorer votre workflow CNC